Workshop

Le territoire de la Ligne des Alpes 2016-2017 : acteurs, mobilités, projets.

Gap
Du 09/09/2016 au 30/04/2017

« Traintamarre » en gare de Lus-la-Croix-Haute, 12/07/2015 (photo G. Trotta-Brambilla)

Dans la continuité avec le workshop interdisciplinaire organisé à Lus-La-Croix-Haute en janvier 2016, un second module de formation est proposé et s'adresse à différents masters de l'Université Grenoble-Alpes, capable à la fois de répondre à des nouvelles attentes (des étudiants, des acteurs locaux, des enseignants-chercheurs concernés) et de capitaliser l'expérience déjà mise en place durant l'année 2015-2016. L'objectif pédagogique principal (à savoir : mettre les étudiants en capacité d'analyser les territoires de montagne de plusieurs points de vue et de synthétiser des visions prospectives à partir de leurs différentes approches disciplinaires) et le contexte territorial (la mobilisation autour de la ligne ferroviaire régionale Grenoble-Veynes-Gap) sont identiques au premier workshop, mais de nouveaux enjeux et de nouvelles collaborations se dessinent à partir des travaux réalisés par les étudiants pendant la formation en immersion à Lus-La-Croix-Haute. L'approche pédagogique par le projet urbain et territorial, croisant les méthodes de la prospective, du projet spatialisé et de l'enquête, est conservée, ainsi que le principe de l'immersion, particulièrement apprécié tant par les étudiants que par les acteurs locaux lors du premier workshop. La formule comprenant des rencontres avec les élus, les associations et les habitants du territoire serait renouvelée, afin de consolider les synergies déjà émergées et de mettre les étudiants en situation pour contribuer à enrichir les compétences de ces futurs professionnels.

Visitez la page de présentation du premier workshop pour un rappel de la problématique globale du projet Le Territoire de la Ligne des Alpes.

Plusieurs élus communaux et régionaux sont engagés aux côtés des associations dans la mobilisation en défense de la ligne. Récemment, et par le biais des échanges avec les universitaires engagés dans un processus de recherche-action collaborative, la stratégie des acteurs a évolué, en passant d'une argumentation fondée sur la simple « survie » de la ligne à une volonté de démontrer les potentiels de développement de l'infrastructure dans les territoires ruraux et de montagne traversés par le biais de réflexions prospectives sur la capacité d'adaptation des services aux besoins du 21e siècle. Ainsi, les travaux conduits dans le premier workshop ont visé à reformuler la question, souvent abordée de manière négative (une ligne « vétuste » et « dépassée ») et sur la base de la seule rationalité technique et économique, afin de construire une analyse territorialisée et prospective.

Intérêt du terrain d'étude

La phase exploratoire conduite par le biais du premier workshop a confirmé l'intérêt sociétal de la problématique, l'engagement des partenaires locaux et le caractère innovant de la formation. Trois nouvelles entrées thématiques, visant à approfondir la réflexion sur les liens entre mobilité ferroviaire et territoire, seront abordées dans le nouveau module :

  • la mobilité dans des territoires montagnards : l'organisation de la mobilité individuelle et collective dans ces territoires peu denses et/ou difficilement accessibles pose des questions d'équité territoriale ;
  • un système réticulaire de pôles urbains, qui interroge les relations entre métropoles, villes secondaires et villages ruraux et montagnards ;
  • le système ferroviaire : un transport durable et sécurisé, qui évoque des questions relatives à la transition énergétique.

Définition des enjeux du nouveau workshop : la ligne des Alpes depuis le territoire Gapençais

Deux nouvelles restitutions publiques ont été conduites durant l’été 2016. Ces deux rencontres ont été l'occasion de comprendre les nouvelles attentes que les acteurs ont développé vis-à-vis de la collaboration avec l'Université. Emergent donc des pistes pour le nouveau workshop. Certains des enjeux peuvent d'ores et déjà être mis en avant, soulignant l’intérêt d'un focus sur Gap :

  • du point de vue de la collaboration avec les acteurs territoriaux : les acteurs mobilisés souhaitent sensibiliser les territoires du Gapençais et du Sisteronnais, dont les acteurs institutionnels sont, pour l'instant, moins actifs autour de la thématique du transport ferroviaire ;
  • du point de vue de la formation : répéter l'approche pédagogique, mais en étudiant un cas différent (et notamment un terrain plus urbain), qui puisse faire émerger des nouveaux questionnements liés aux territoires montagnards ;
  • du point de vue de la recherche : pointer l'attention sur une ville moyenne, afin de faire émerger des enjeux spécifiques et différents de ceux de la métropole grenobloise et des territoires ruraux/montagnards isolés ou, du moins, éloignés des grandes villes, comme Lus-La-Croix-Haute.

La ville de Gap peut alors être analysée soit comme un « pôle urbain de l'espace non métropolisé », soit comme une ville en tension permanente entre la conservation d'un statut (administratif, économique, culturel, etc.) relativement autonome et la tendance – souvent la nécessité – à constituer une « masse urbaine critique » qui peut être atteinte en participant à l'organisation d'ensembles urbains à l'échelle régionale

Objectifs pédagogiques du workshop

Dans ce deuxième workshop, il ne s’agit pas de seulement reproduire la formule pédagogique du premier, mais de tester une expérience de connaissance « cumulative » demandant aux futurs participants d'engager un travail d'appropriation des résultats de l’atelier 2015-2016 qui seront préalablement transmis aux étudiants afin qu'ils puissent construire de manière autonome leur méthodologie et leurs propres questionnements, tout en les appliquant à l’étude d’un nouveau terrain et cela dans la perspective que ces connaissances incrémentales soient pleinement réinvesties dans la recherche-action en cours.

Liens avec deux projets de recherche du LabEx ITEM

Le workshop proposé ici s'inscrit principalement dans le cadre du projet de recherche « TéLiMéP » et est plus secondairement en lien avec le projet « Singulariser les territoires de montagne

Place de l'innovation

Dans ce workshop, l'innovation se veut au cœur de la démarche :

Innovation pédagogique

  • le travail en immersion, qui a été considéré par tous les participants de l’atelier 2015-2016 comme l'un des points forts de la formation ;
  • l'organisation (préalable et extemporanée, par les enseignants et les participants) de moments de rencontre avec des personnes-ressources afin d'échanger et récolter la parole des acteurs locaux ;
  • l'encadrement multidisciplinaire, assuré par des enseignants-chercheurs de l'université Grenoble-Alpes et du Labex Item et entendu non comme une simple juxtaposition de disciplines, mais comme un travail d'échange et de croisement entre disciplines différentes ;
  • la constitution d'équipes mixtes d'étudiants, afin de collecter les éléments de diagnostic considérés comme les plus opportuns et soutenant ensuite des propositions de projet touchant à plusieurs domaines ;
  • la multiscalarité des approches, garantissant un processus de compréhension et conception itératif, passant en permanence du local (Gap) au global (la ligne et le système ferroviaire national et international) et vice-versa ;
  • un enseignement professionnalisant, très proche de la réalité des « métiers du territoire » ;
  • la capitalisation de l'expérience précédente pour permettre aux étudiants d'être « acteurs de leur formation ».

Innovation scientifique

  • le workshop de formation comme support des échanges entre chercheurs et acteurs dans le cadre de la recherche-action collaborative ;
  • une approche par le projet urbain et territorial, entendu comme pratique visant à la production de nouvelles connaissances sur la ville et le territoire (design-led research), ainsi qu'une démarche de co-conception visant à mieux intégrer dans la planification du territoire les aspirations de ses habitants ;
  • une approche réticulaire du territoire qui cherche à dépasser les analyses et les outils faisant référence aux périmètres institutionnels.

Innovation sociétale

  • une évolution de l'argumentaire de la mobilisation des acteurs par le biais de la recherche-action collaborative, qui porte à interroger les démarches de co-conception et leur rôle potentiel dans le renouvellement des politiques publiques, de la gouvernance territoriale, de l'aménagement du territoire ;
  • une mobilisation de longue durée des acteurs locaux en faveur de la ligne ferroviaire qui peut être interprétée comme vecteur de territorialisations nouvelles et innovantes.

Soumis par vincent.rauzier le ven, 09/09/2016 - 12:05

Institutions partenaires

Membres partenaires

Basset Karine-Larissa

Responsable pédagogique

En savoir plus

Trotta-Brambilla Gabriella

Responsable pédagogique

En savoir plus